Lanaudière… moutons, carottes, bâtons!

25 février, 2008

Beaucoup de « pour » pour les topinanbours…

Classé sous D'ici et dans mon assiette — Marie-Odile Lebeau @ 19:19

Qui a récolté le dernier des topinambours dans la région? Est-ce encoreYvon Sylvain de la ferme de l’Énergie, à Sainte-Émélie… le 23 février dernier?

Pour qui veut palper de plus près ce beau légume racine et en connaître plus, consultez le lien suivant (fin de l’article) …et visitez-nous à la fête des semences, le 9 mars prochain, au CEGEP Joliette de Lanaudière.

 Voici deux extraits du site ci-haut mentionné:

« Apprêts culinaires

  • Fraîchement cueilli et cru, à la façon des Amérindiens : croquer dedans comme s’il s’agissait tout bonnement d’un radis. Mais on peut encore le râper et le servir en salade : la sauce rémoulade lui convient aussi bien qu’au céleri-rave. Pour éviter qu’il ne s’oxyde, le mettre dans de l’eau citronnée tout de suite après l’avoir râpé.
  • Cuit au four, en robe des champs : peler une fois qu’il est cuit et servir avec du beurre ou de l’huile d’olive, du sel, du poivre, du persil, de la ciboulette. On peut aussi le rôtir au four après l’avoir assaisonné à la sarriette ou avec une autre herbe au choix.
  • Dans un potage ou une crème : réduit en purée, puis mélangé avec du lait de vache ou de soya et assaisonné à la marjolaine.
  • Coupé en tranches et sauté dans un wok à la manière chinoise.
  • En frites ou en croustilles.
  • En jus (par extracteur). Pour quelques sous le verre, on peut profiter de tous les bienfaits de ce jus réputé pour ses vertus régénératives.
  • Apprêter à la vapeur les jeunes feuilles ou les jeunes pousses tout juste sorties de terre.
  • Récoltées à l’automne, les fleurs seront ajoutées aux salades. « 

« Principes actifs et propriétés

Inuline et oligofructose. Les principaux composés actifs du topinambour sont l’inuline et l’oligofructose, des glucides de la famille des fructanes. Ces composés sont présents dans d’autres aliments, tels la chicorée, l’ail, l’oignon, le blé et l’asperge1. Bien que le blé et l’oignon soient les deux principales sources d’inuline et d’oligofructose de la diète nord-américaine, ce sont la chicorée et le topinambour qui en sont les sources les plus concentrées. Ces glucides ne sont pas absorbés par l’organisme, ce qui leur confère des propriétés santé particulières. Ces propriétés n’ont pas toutes été étudiées chez l’humain et quelques-unes sont controversées. De plus, la plupart des études ont été réalisées à partir d’inuline ou d’oligofructose extraits ou pas du topinambour et n’évaluent pas les effets de la consommation usuelle de cet aliment. »

topin

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=topinambour_nu#P80_9022

Une Réponse à “Beaucoup de « pour » pour les topinanbours…”

  1. Maurice Paquin dit :

    Un bon jour à Yvon,
    je vous encourage à cultiver cette variété des plus intéressante pour notre santé, surtout en vieillassant, l’amidon ne se transforme pas en sucre, ce qui particulièrement intéressant pour ceux qui ont des probèmes de diabète. Préparez vous à consacrer un territoire particulier car ils prolifèrent généreusement. Ils n’ont pas besoin d’un sol riche, très intéressant pour nos sols sableux. Au début de la colonie, ils cultivaient cette plante pour plus tard s’en servir à nourrir les porcs. Ils travaillaient si bien le sol que l’année suivante on pouvait jardiner!
    Maurice Paquin

Laisser un commentaire

SAINT YAN infos |
prince zone |
Edouard Chammougon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DAROU L ISLAM
| ENSEMBLE ET DROIT
| Faut-il considérer internet...